Réflexion autour du Métaverse

métaverse

💭

Dear Abba, 

As-tu entendu parler des #metaverse ? Je t’entends rire. 

Pour ma part, comme beaucoup d’individus occidentaux, j’ai été exposée à ce phénomène ces derniers temps 

Moi qui navigue à longueur de journée dans des mondes imaginaires, j’aurais pensé, de prime abord, adorer cette idée. 

Mais j’ai été surprise par ma réaction, mitigée, voire plutôt opposée. 

La première question qui m’est venue est : pourquoi explorer d’autre monde alors que l’on peine à connaitre le notre et à en avoir une expérience apaisée ? J’ai reconnu là, le modèle expansif de l’esprit humain : « toujours plus ». 

Première réaction : aux vues de notre situation, ne serait-il pas temps de remettre en question cette disposition de l’esprit

Qu’en pense le corps ? Il me chuchote que nous sommes tous en perte de sens, car les chemins de nos 5 sens sont remplis d’ordures. Notre âme est enfouie sous une montagne de pollution, et nous ne sentons plus rien, car tous les signaux sont brouillés. Nous ne savons plus qui nous sommes, nous ne savons plus ce que nous aimons, nous ne savons plus regarder, écouter, toucher, sentir ni vivre. Et nous voudrions voyager et stimuler nos sens dans un autre monde, mais avec quel ancrage dans le corps ? Pour voyager et partir, ne faut-il pas avoir un endroit où rentrer ?  

L’arbre nous a toujours enseigné que pour s’élever, il fallait d’abord s’enraciner, plonger.  Alors quoi ? On va mettre des lunettes devant nos yeux déjà saturés et s’envoler dans un monde en l’air, planant, sans aucun ancrage avec le vivant ? Une sensitivité adossée au néant ? 

Souvent je me demande pourquoi on complique toujours tout ? Comme si la simplicité était une montagne insurmontable pour l’esprit. Peut-être devons nous l’envisager comme un défi pour qu’il l’accepte ?    

Si tel est le cas, voici mon défi  d’aujourd’hui : ré-apprendre à sentir, à goûter, à toucher, et à créer, avec nos sens, avec nos mains, avec nos pieds. Réapprendre à vivre avec notre corps, ici, maintenant. Apprendre à aimer cette Terre qui chaque jour nous porte, nous nourrit et nous chérit.

Peut-être qu’à ce moment là, voyager dans d’autres univers sera une incroyable opportunité, car nous aurions déjà les pieds bien ancrés et un lien solide avec notre intériorité. 

Et sinon, et bien j’attendrai mes prochaines vies pour voyager ailleurs qu’ici car en ce qui me concerne, je trouve la Terre jolie

Qu’est-ce que tu en penses toi ? As-tu un avis ? 

Je t’embrasse et je t’aime.  

Manon 

vous pourriez aussi aimer

Tags:
No Comments

Post A Comment